Deuxième séquence

Habitudes alimentaires des enfants. Il est important de partir d’abord du vécu des élèves, cela peut varier selon les régions, les habitudes, les familles. Les élèves complètent une grille individuellement concernant ce qu’ils ont mangé la veille. Il s’agit d’une journée, donc d’un cas particulier. Plus tard, l’enfant réfléchira à ses habitudes alimentaires en général.

Matériel 3 – habitudes alimentaires

Les enfants reçoivent un référentiel pour les aider : une liste d’aliments : mots et images classés par ordre alphabétique, qui leur permettra de trouver les mots qui n’auraient pas encore été vus.

Matériel 4 – Référentiel aliments

Les enfants peuvent aussi utiliser les référentiels proposés dans le module fruits et légumes. Ceux-ci ne sont pas repris ici.

Les enfants doivent décrypter un message secret pour découvrir l’importance de bien se nourrir. La première lettre du mot représenté par l’image est inscrite sous celle-ci. Les cases vides correspondent aux espaces entre les mots.

Matériel 5 – Code bien manger

Avant de découvrir la pyramide alimentaire, nous allons partir des représentations, croyances des enfants. Ils doivent déterminer dans une série d’aliments lesquels sont bons pour la santé, lesquels ne le sont pas. On représente 3 coins dans la classe :

  • un coin des aliments bons pour la santé (à manger tous les jours)
  • un coin des aliments pas bons pour la santé (à réserver à des occasions plus rares)

L’enfant reçoit une image et se rend dans le coin qu’il pense être le bon, les autres peuvent discuter du choix.

Présentation de la pyramide alimentaire2

Matériel 6 – pyramide alimentaire

L’enseignant montre aux enfants la pyramide et explique qu’il s’agit d’une manière de classifier les aliments.
Les enfants émettent des hypothèses : comment sont-ils classifiés, sur quel(s) critère(s), pourquoi sous cette forme (certaines parties sont plus grandes que d’autres).

Il s’agit de ce que chacun devrait manger / boire par jour : les parties plus grandes indiquent qu’on doit manger / boire plus de cette catégorie ; les parties plus petites indiquent qu’on ne doit pas manger / pas boire beaucoup de cette catégorie.

Pourquoi est-ce important ? Pour être en bonne santé, ne pas être malade.

Les enfants savent retrouver à quel groupe d’aliments, un élément appartient (féculents ? graisses ? etc.)
Nous suggérons de travailler en 3 ateliers qui se déroulent simultanément. Les élèves apprennent ainsi à travailler en autonomie. De plus, cela permet des activités de plus courte durée, cela évite aussi la lassitude, tout en brassant les mêmes apprentissages (vocabulaire et classification en groupes alimentaires).

Atelier 1

Ils reçoivent une feuille avec différents aliments et différentes boissons, ils doivent entourer d’un cercle les féculents, d’un rectangle les fruits/légumes, d’un triangle les viandes/produits laitiers, d’un carré les graisses et d’une ellipse (ovale) les extras. Il est évident que l’enseignant, connaissant ses élèves et leurs habitudes, peut ajouter d’autres éléments.

Matériel 7 – les différents aliments

Atelier 2

Jeu des familles
Les enfants se partagent les cartes et essaient de reconstituer une famille, c'est-à-dire dans ce cas un groupe alimentaire. Ils utilisent la forme suivante : As-tu un / une … du / de la … ? Oui, j’en ai. Non, je n’en ai pas.

Matériel 8 – jeu des 7 familles

Sur la table, devant eux, se trouvent 7 fiches reprenant les 7 étages de la pyramide alimentaire.

Matériel 9 – les groupes alimentaires

Atelier 3 - lotto

Chaque enfant reçoit un plan de jeu (pyramide alimentaire). Dans un sac on met autant de pyramides découpées en morceaux qu’il n’y a d’enfants qui jouent. Chaque enfant, à tour de rôle, prend un morceau dans le sac et dit de quoi il s’agit. S’il ne sait plus, il remet le morceau dans le sac et les autres l’aident pour que la fois suivante, il puisse se souvenir du mot. L’élève place le morceau sur le bon étage de la pyramide. S’il a déjà suffisamment d’éléments pour cet étage, il remet le morceau dans le sac. Puis, l’enfant suivant joue. Le premier qui a réussi à compléter sa pyramide a gagné.

Matériel 10 – pyramide vide
Matériel 11 – éléments de la pyramide

Pourquoi avons-nous besoin de différents types d’aliments. Pourquoi ne pouvons-nous pas manger ce que nous aimons tout simplement ? Chaque type d’aliment nous apporte des éléments / nutriments importants pour notre santé. L’enseignant explique ce que chaque catégorie apporte et à quoi servent les différents nutriments. Pendant ce temps les enfants relient sur leur feuille l’aliment au nutriment qu’il contient et à quoi ce dernier sert.

Document 1 – Informations nutriments
Matériel 12 – Plan de jeu – Matériel 12 bis – Questions
Le matériel 12 bis contient les questions avec et sans solutions, à utiliser par les enfants avec l’enseignant ou en autonomie.

Les élèves complètent maintenant une deuxième grille sur ce qu’ils mangent d’habitude. Cette fois, ils ne devraient plus utiliser le référentiel, mais être capable de compléter la grille seuls.

L’enseignant projette une autre pyramide qui reprend les mêmes informations que la précédente plus des indications sur la quantité à manger par jour de chaque catégorie.

L’enseignant collecte toutes les grilles complétées des élèves sur leurs habitudes alimentaires. Avec la pyramide, l’enseignant aide les enfants à établir un diagnostic.

  • Tu manges / bois suffisamment de …
  • Tu manges / bois trop de …
  • Tu ne manges / ne bois pas assez de …
    Ils formulent aussi des conseils :
  • Tu devrais manger / boire plus de …, par exemple …
  • Tu devrais manger / boire moins de …, à la place mange / bois …

Quoi manger en quelle quantité ?

Sur le tableau rempli précédemment (hier, j’ai mangé), les enfants indiquent maintenant quelle quantité ils ont mangé de chaque aliment. Ils reçoivent une feuille pour les aider à exprimer les quantités.

Matériel 13 - quantités
Matériel 14 – Pyramide + quantités

Après avoir réalisé à titre d’exemple un petit texte pour lui-même reprenant ce qu’il a mangé et ce qu’il va changer, l’enseignant demande aux enfants de faire de même pour eux. Pour les aider, ils ont une feuille avec quelques phrases qu’ils peuvent recopier et compléter, ainsi que le texte de l’enseignant. Les enfants sont curieux et aiment savoir des choses sur leur instituteur.

Un tableau peut être réalisé pour la classe avec une ou deux résolutions par enfant. Il est important de ne pas être trop exigeant, pour que les enfants puissent tenir leur résolution.

La semaine suivante, l’enseignant reprend le tableau avec les enfants et leur attribuent un certificat s’ils ont fait un peu plus attention à ce qu’ils mangeaient / buvaient.

Matériel 15 - Certificat

2Il est à noter que si toutes les pyramides alimentaires que l’on trouve actuellement dans les pays occidentaux se ressemblent, elles ne sont néanmoins pas totalement identiques, ni présentées de la même façon. Ici, nous avons opté pour la pyramide conseillée par la Région Wallonne en Belgique.

Deuxième séquence

Habitudes alimentaires des enfants. Il est important de partir d’abord du vécu des élèves, cela peut varier selon les régions, les habitudes, les familles. Les élèves complètent une grille individuellement concernant ce qu’ils ont mangé la veille. Il s’agit d’une journée, donc d’un cas particulier. Plus tard, l’enfant réfléchira à ses habitudes alimentaires en général.

Matériel 3 – habitudes alimentaires

Les enfants reçoivent un référentiel pour les aider : une liste d’aliments : mots et images classés par ordre alphabétique, qui leur permettra de trouver les mots qui n’auraient pas encore été vus.

Matériel 4 – Référentiel aliments

Les enfants peuvent aussi utiliser les référentiels proposés dans le module fruits et légumes. Ceux-ci ne sont pas repris ici.

Les enfants doivent décrypter un message secret pour découvrir l’importance de bien se nourrir. La première lettre du mot représenté par l’image est inscrite sous celle-ci. Les cases vides correspondent aux espaces entre les mots.

Matériel 5 – Code bien manger

Avant de découvrir la pyramide alimentaire, nous allons partir des représentations, croyances des enfants. Ils doivent déterminer dans une série d’aliments lesquels sont bons pour la santé, lesquels ne le sont pas. On représente 3 coins dans la classe :

  • un coin des aliments bons pour la santé (à manger tous les jours)
  • un coin des aliments pas bons pour la santé (à réserver à des occasions plus rares)

L’enfant reçoit une image et se rend dans le coin qu’il pense être le bon, les autres peuvent discuter du choix.

Présentation de la pyramide alimentaire2

Matériel 6 – pyramide alimentaire

L’enseignant montre aux enfants la pyramide et explique qu’il s’agit d’une manière de classifier les aliments.
Les enfants émettent des hypothèses : comment sont-ils classifiés, sur quel(s) critère(s), pourquoi sous cette forme (certaines parties sont plus grandes que d’autres).

Il s’agit de ce que chacun devrait manger / boire par jour : les parties plus grandes indiquent qu’on doit manger / boire plus de cette catégorie ; les parties plus petites indiquent qu’on ne doit pas manger / pas boire beaucoup de cette catégorie.

Pourquoi est-ce important ? Pour être en bonne santé, ne pas être malade.

Les enfants savent retrouver à quel groupe d’aliments, un élément appartient (féculents ? graisses ? etc.)
Nous suggérons de travailler en 3 ateliers qui se déroulent simultanément. Les élèves apprennent ainsi à travailler en autonomie. De plus, cela permet des activités de plus courte durée, cela évite aussi la lassitude, tout en brassant les mêmes apprentissages (vocabulaire et classification en groupes alimentaires).

Atelier 1

Ils reçoivent une feuille avec différents aliments et différentes boissons, ils doivent entourer d’un cercle les féculents, d’un rectangle les fruits/légumes, d’un triangle les viandes/produits laitiers, d’un carré les graisses et d’une ellipse (ovale) les extras. Il est évident que l’enseignant, connaissant ses élèves et leurs habitudes, peut ajouter d’autres éléments.

Matériel 7 – les différents aliments

Atelier 2

Jeu des familles
Les enfants se partagent les cartes et essaient de reconstituer une famille, c'est-à-dire dans ce cas un groupe alimentaire. Ils utilisent la forme suivante : As-tu un / une … du / de la … ? Oui, j’en ai. Non, je n’en ai pas.

Matériel 8 – jeu des 7 familles

Sur la table, devant eux, se trouvent 7 fiches reprenant les 7 étages de la pyramide alimentaire.

Matériel 9 – les groupes alimentaires

Atelier 3 - lotto

Chaque enfant reçoit un plan de jeu (pyramide alimentaire). Dans un sac on met autant de pyramides découpées en morceaux qu’il n’y a d’enfants qui jouent. Chaque enfant, à tour de rôle, prend un morceau dans le sac et dit de quoi il s’agit. S’il ne sait plus, il remet le morceau dans le sac et les autres l’aident pour que la fois suivante, il puisse se souvenir du mot. L’élève place le morceau sur le bon étage de la pyramide. S’il a déjà suffisamment d’éléments pour cet étage, il remet le morceau dans le sac. Puis, l’enfant suivant joue. Le premier qui a réussi à compléter sa pyramide a gagné.

Matériel 10 – pyramide vide
Matériel 11 – éléments de la pyramide

Pourquoi avons-nous besoin de différents types d’aliments. Pourquoi ne pouvons-nous pas manger ce que nous aimons tout simplement ? Chaque type d’aliment nous apporte des éléments / nutriments importants pour notre santé. L’enseignant explique ce que chaque catégorie apporte et à quoi servent les différents nutriments. Pendant ce temps les enfants relient sur leur feuille l’aliment au nutriment qu’il contient et à quoi ce dernier sert.

Document 1 – Informations nutriments
Matériel 12 – Plan de jeu – Matériel 12 bis – Questions
Le matériel 12 bis contient les questions avec et sans solutions, à utiliser par les enfants avec l’enseignant ou en autonomie.

Les élèves complètent maintenant une deuxième grille sur ce qu’ils mangent d’habitude. Cette fois, ils ne devraient plus utiliser le référentiel, mais être capable de compléter la grille seuls.

L’enseignant projette une autre pyramide qui reprend les mêmes informations que la précédente plus des indications sur la quantité à manger par jour de chaque catégorie.

L’enseignant collecte toutes les grilles complétées des élèves sur leurs habitudes alimentaires. Avec la pyramide, l’enseignant aide les enfants à établir un diagnostic.

  • Tu manges / bois suffisamment de …
  • Tu manges / bois trop de …
  • Tu ne manges / ne bois pas assez de …
    Ils formulent aussi des conseils :
  • Tu devrais manger / boire plus de …, par exemple …
  • Tu devrais manger / boire moins de …, à la place mange / bois …

Quoi manger en quelle quantité ?

Sur le tableau rempli précédemment (hier, j’ai mangé), les enfants indiquent maintenant quelle quantité ils ont mangé de chaque aliment. Ils reçoivent une feuille pour les aider à exprimer les quantités.

Matériel 13 - quantités
Matériel 14 – Pyramide + quantités

Après avoir réalisé à titre d’exemple un petit texte pour lui-même reprenant ce qu’il a mangé et ce qu’il va changer, l’enseignant demande aux enfants de faire de même pour eux. Pour les aider, ils ont une feuille avec quelques phrases qu’ils peuvent recopier et compléter, ainsi que le texte de l’enseignant. Les enfants sont curieux et aiment savoir des choses sur leur instituteur.

Un tableau peut être réalisé pour la classe avec une ou deux résolutions par enfant. Il est important de ne pas être trop exigeant, pour que les enfants puissent tenir leur résolution.

La semaine suivante, l’enseignant reprend le tableau avec les enfants et leur attribuent un certificat s’ils ont fait un peu plus attention à ce qu’ils mangeaient / buvaient.

Matériel 15 - Certificat

2Il est à noter que si toutes les pyramides alimentaires que l’on trouve actuellement dans les pays occidentaux se ressemblent, elles ne sont néanmoins pas totalement identiques, ni présentées de la même façon. Ici, nous avons opté pour la pyramide conseillée par la Région Wallonne en Belgique.

  Search

Bookmark and Share

Bookmark and Share