Troisième séquence

Cette séquence ne s’adresse qu’aux élèves de fin d’école primaire, car elle présuppose des connaissances mathématiques que les plus jeunes n’ont pas.

L’enseignant vient en classe avec des emballages de différents produits que les enfants mangent ou boivent régulièrement. Ensemble, ils analysent quelles informations on retrouve sur ces emballages. Il y a de nombreux chiffres, à quoi correspondent-ils ? Il y a aussi des pourcentages, pourquoi ? Nous suggérons de travailler d’abord ensemble en projetant une étiquette, de manière à ce que tous voient bien de quoi on parle.

On peut aussi saisir l’occasion pour montrer que dans certains pays, les indications sur l’étiquette se trouvent en plusieurs langues. Les enfants les identifient et se servent éventuellement des éléments de leur langue maternelle pour comprendre le reste.

Matériel 16 – étiquettes

Premier type d’information : quels nutriments contient le produit ?
Les élèves se souviennent de ce qui a été vu précédemment, font une liste des nutriments présents et essaient de voir si ceux-ci sont importants ou pas et pourquoi ?

Deuxième type d’information : Repères nutritionnels journaliers (RNJ)
Quel pourcentage de l’apport journalier nécessaire est fourni par le produit?
On attire ensuite leur attention sur le fait que bien souvent, les producteurs mentionnent une portion du produit. Si je bois toute la cannette de coca par exemple, j’aurai donc consommé un autre pourcentage de ma ration journalière que ce qui est mentionné sur l’étiquette. C’est l’occasion de calculer les proportions avec les enfants.

Les enfants peuvent ensuite, par petits groupes, analyser des étiquettes de produits qu’ils consomment régulièrement. Ils s’accordent d’abord sur la quantité de ce produit qu’ils mangent ou boivent par jour et font ensuite leurs calculs. Un poster pourrait être créé indiquant quels produits sont à éviter, à prendre avec modération et lesquels sont éventuellement bons pour la santé.

Analyse de certaines publicités.
A quoi sert de faire de la publicité ? A vendre son produit.
Comment fait-on pour vendre un produit ? On montre aux gens qu’ils ont une bonne raison d’acheter ce produit.

Actuellement la publicité joue sur le fait que de plus en plus de personnes font attention à manger sainement. Ils essaient donc d’attirer le client avec des arguments qui vont ou prétendent aller dans ce sens.

Matériel 17 - publicité

Les enfants amènent d’autres publicités de chez eux, de journaux, etc. où ce genre d’argument est repris. Ensemble, on voit si c’est tout à fait vrai ou si on oublie de mentionner certaines informations importantes pour une bonne alimentation.

Les enfants aiment aller dans les restaurants fast food.
La possibilité existe d’aller sur Internet et de calculer ce qu’on mange lors d’un repas dans un tel restaurant et de voir quelle proportion de la quantité journalière est fournie par un tel repas.

Nous suggérons d’aller d’abord sur le site explicitant le menu, de faire un choix.
http://www.quick.be/le-restaurant-be/cartes-des-gouts-800136.html

Ensuite, ils vont sur le site qui permet de calculer la partie de l’apport journalier de ce produit.

http://www.quick.fr/FRONT/QUICK/templates/nutrition/be-fr/index.html (français)
http://www.quick.be/fichiers/fckeditor/Flash/institut/be/pdf/nutrition_belux_fr.pdf

Jeu

Il s’agit d’un jeu de questions sur les aliments en général qui fait appel à des choses vues ensemble, mais aussi à des connaissances générales, à du bon sens, etc.

Les enfants confectionnent grâce au modèle une roue avec 6 parties (6 couleurs). Avec une attache parisienne, ils fixent une aiguille en carton au milieu. Chaque couleur correspond à un domaine :

  • graisses
  • féculents
  • produits laitiers
  • fruits et légumes
  • boissons
  • poissons et viandes
  • friandises

Nous suggérons de coller les questions sur du carton de couleurs différentes (les mêmes que dans la roue).

Chaque enfant ou chaque groupe (selon qu’ils jouent en petits groupes ou en groupe-classe) fait tourner l’aiguille et prend une question de la catégorie correspondante. S’il répond correctement, il colorie dans le petit ‘camembert’ la couleur de la catégorie. Le premier qui a une portion de ‘camembert’ de chaque couleur a gagné.

Matériel 18 – questions – Matériel 18 bis – questions + réponses
Matériel 19 – jeu à faire

Troisième séquence

Cette séquence ne s’adresse qu’aux élèves de fin d’école primaire, car elle présuppose des connaissances mathématiques que les plus jeunes n’ont pas.

L’enseignant vient en classe avec des emballages de différents produits que les enfants mangent ou boivent régulièrement. Ensemble, ils analysent quelles informations on retrouve sur ces emballages. Il y a de nombreux chiffres, à quoi correspondent-ils ? Il y a aussi des pourcentages, pourquoi ? Nous suggérons de travailler d’abord ensemble en projetant une étiquette, de manière à ce que tous voient bien de quoi on parle.

On peut aussi saisir l’occasion pour montrer que dans certains pays, les indications sur l’étiquette se trouvent en plusieurs langues. Les enfants les identifient et se servent éventuellement des éléments de leur langue maternelle pour comprendre le reste.

Matériel 16 – étiquettes

Premier type d’information : quels nutriments contient le produit ?
Les élèves se souviennent de ce qui a été vu précédemment, font une liste des nutriments présents et essaient de voir si ceux-ci sont importants ou pas et pourquoi ?

Deuxième type d’information : Repères nutritionnels journaliers (RNJ)
Quel pourcentage de l’apport journalier nécessaire est fourni par le produit?
On attire ensuite leur attention sur le fait que bien souvent, les producteurs mentionnent une portion du produit. Si je bois toute la cannette de coca par exemple, j’aurai donc consommé un autre pourcentage de ma ration journalière que ce qui est mentionné sur l’étiquette. C’est l’occasion de calculer les proportions avec les enfants.

Les enfants peuvent ensuite, par petits groupes, analyser des étiquettes de produits qu’ils consomment régulièrement. Ils s’accordent d’abord sur la quantité de ce produit qu’ils mangent ou boivent par jour et font ensuite leurs calculs. Un poster pourrait être créé indiquant quels produits sont à éviter, à prendre avec modération et lesquels sont éventuellement bons pour la santé.

Analyse de certaines publicités.
A quoi sert de faire de la publicité ? A vendre son produit.
Comment fait-on pour vendre un produit ? On montre aux gens qu’ils ont une bonne raison d’acheter ce produit.

Actuellement la publicité joue sur le fait que de plus en plus de personnes font attention à manger sainement. Ils essaient donc d’attirer le client avec des arguments qui vont ou prétendent aller dans ce sens.

Matériel 17 - publicité

Les enfants amènent d’autres publicités de chez eux, de journaux, etc. où ce genre d’argument est repris. Ensemble, on voit si c’est tout à fait vrai ou si on oublie de mentionner certaines informations importantes pour une bonne alimentation.

Les enfants aiment aller dans les restaurants fast food.
La possibilité existe d’aller sur Internet et de calculer ce qu’on mange lors d’un repas dans un tel restaurant et de voir quelle proportion de la quantité journalière est fournie par un tel repas.

Nous suggérons d’aller d’abord sur le site explicitant le menu, de faire un choix.
http://www.quick.be/le-restaurant-be/cartes-des-gouts-800136.html

Ensuite, ils vont sur le site qui permet de calculer la partie de l’apport journalier de ce produit.

http://www.quick.fr/FRONT/QUICK/templates/nutrition/be-fr/index.html (français)
http://www.quick.be/fichiers/fckeditor/Flash/institut/be/pdf/nutrition_belux_fr.pdf

Jeu

Il s’agit d’un jeu de questions sur les aliments en général qui fait appel à des choses vues ensemble, mais aussi à des connaissances générales, à du bon sens, etc.

Les enfants confectionnent grâce au modèle une roue avec 6 parties (6 couleurs). Avec une attache parisienne, ils fixent une aiguille en carton au milieu. Chaque couleur correspond à un domaine :

  • graisses
  • féculents
  • produits laitiers
  • fruits et légumes
  • boissons
  • poissons et viandes
  • friandises

Nous suggérons de coller les questions sur du carton de couleurs différentes (les mêmes que dans la roue).

Chaque enfant ou chaque groupe (selon qu’ils jouent en petits groupes ou en groupe-classe) fait tourner l’aiguille et prend une question de la catégorie correspondante. S’il répond correctement, il colorie dans le petit ‘camembert’ la couleur de la catégorie. Le premier qui a une portion de ‘camembert’ de chaque couleur a gagné.

Matériel 18 – questions – Matériel 18 bis – questions + réponses
Matériel 19 – jeu à faire

  Search

Bookmark and Share

Bookmark and Share