Première séquence – La diversité des fruits

Cette première partie doit être considérée comme une introduction au vocabulaire nécessaire concernant les fruits. Il s’agit d’un travail essentiellement linguistique.

Selon le niveau et l’âge des élèves, on présentera plus ou moins de différents fruits. Il est évident qu’il est impossible pour les enfants de mémoriser tous les mots proposés. L’enseignant doit faire un tri. Néanmoins il semble intéressant de présenter les fruits que les enfants ont l’habitude de manger, ainsi que peut-être l’un ou l’autre qu’ils ne connaissent pas, afin d’éveiller leur curiosité, pas seulement du point de vue linguistique, mais aussi gustatif ! Le choix du vocabulaire sera donc variable en fonction de l’endroit où on vit, ainsi que des habitudes alimentaires.

La première activité Matériel 1 vise deux objectifs : l’apprentissage des noms de fruits dans la langue cible et l’éveil aux langues. Plutôt que de centrer l’apprentissage sur le professeur – qui enseigne les nouveaux mots aux élèves qui écoutent -, les enfants sont ici pleinement acteurs et au centre des démarches suggérées.
Les enfants ne sont pas vierges de connaissances linguistiques, même s’ils sont débutants. Cette activité leur permet de prendre conscience qu’ils peuvent comprendre des mots nouveaux sans l’aide du professeur. C’est aussi un apprentissage à l’autonomie. Nous souhaitons aussi développer chez les enfants le sens de l’observation et de la comparaison.

Des groupes de 4 ou 5 enfants sont formés. Chaque groupe reçoit une enveloppe avec les mots dans les différentes langues et les images découpés. Les enfants doivent reconstituer un ensemble (dessin, mots dans les différentes langues).

Il nous semble intéressant de faire travailler les enfants par groupe, pour pouvoir d’une part encourager la coopération et aussi pour pouvoir faire profiter les membres du groupe des connaissances des autres.
Lors de la mise en commun des résultats, il est important et utile de faire expliquer aux élèves pourquoi et comment ils ont trouvé les correspondances. De cette manière, les enfants plus faibles pourront réutiliser par la suite les stratégies efficaces des meilleurs.

Cette activité telle que présentée ci-dessus ne convient que pour des élèves sachant déjà lire. Pour des plus jeunes élèves, nous suggérons une liste plus courte de mots. Les images, ainsi que tous les mots, sont affichés, de manière à être vus de tous. Les enfants, dans la mesure du possible, retrouvent d’abord le mot dans leur langue maternelle. Ensuite, le professeur prend un mot dans une autre langue et le lit, en le montrant. Les enfants peuvent s’aider de la prononciation qu’ils entendent et des lettres qu’ils voient et reconnaissent pour essayer de deviner de quel fruit il s’agit.

Voici, ensuite, d’autres activités de mémorisation, de fixation du vocabulaire. En effet, il est absolument nécessaire de maîtriser un certain vocabulaire avant de pouvoir exprimer des faits, des idées ou des opinions. Il s’agit d’abord de reconnaître les mots, ensuite de les utiliser dans de courtes phrases.

Jeu de devinettes

Grandes images: Matériel 2

Le professeur utilise une série de grandes images de fruits (6 à 9). Il montre une image aux enfants mais lui-même ne voit pas de quoi il s’agit. Les élèves réagissent en fonction de l’image qu’ils voient.
Nous sommes encore dans une phase où les élèves ne doivent pas encore utiliser les nouveaux mots mais bien les reconnaître. De plus, l’enseignant introduit les structures suivantes (éventuellement écrites au tableau pour aider les élèves visuels) :

  • Est-ce un(e) … ?
  • Oui, c’est un(e) … / Non, ce n’est pas un(e) …

Saute, cours, montre, etc.
Des images de fruits sont affichées à différents endroits de la classe. L’enseignant dit un nom de fruit et les enfants doivent aller le plus rapidement possible devant l’image correspondante.
Variantes :

  • Si le local est trop petit, les enfants pointent du doigt vers l’image.
  • L’enseignant peut varier les ordres :
    • Montre …
    • Cours vers …
    • Va à petits / grands pas vers …
    • Saute à pieds joints vers …
    • Saute à cloche-pied vers …

Ordre alphabétique

Remarques préliminaires
Cette tâche semble peu appropriée pour les plus jeunes, étant donné leur peu de maîtrise de la langue écrite. Par contre pour les élèves à partir de 8-9 ans, travailler l’ordre alphabétique est important, car ils en ont besoin par exemple pour utiliser un dictionnaire. Cette activité est aussi plus intéressante, si la liste de mots vus n’est pas trop courte.

Divisez la classe en différents groupes (le nombre d’enfants dans un groupe correspond au nombre de mots que l’on souhaite réviser). Chaque enfant reçoit une image et ils doivent se placer en file par ordre alphabétique, par exemple abricot au début de la file. Le premier groupe qui a retrouvé l’ordre correct a gagné. Les élèves aiment les challenges, les jeux. Le fait de proposer un jeu avec un gagnant va donc les motiver. De plus ici, ce n’est pas un élève seul qui gagne, mais une équipe. Ils doivent se mettre d’accord et travailler ensemble pour gagner. De cette manière, il y a à la fois de la compétition et de la coopération.

Activité avec des fruits et des morceaux de fruits. Différents ateliers en parallèle.

Les enfants reçoivent un référentiel des noms de fruits. Ils ne doivent évidemment pas les mémoriser tous, mais cet outil est à leur disposition, s’ils ont oublié un mot, son orthographe ou s’ils cherchent un mot. Cela permet aussi de différencier selon les goûts personnels des élèves, leurs aptitudes à mémoriser, leur motivation. Nous suggérons cependant à l’enseignant d’indiquer quels mots doivent être connus de tous les élèves.
Référentiel fruits – Matériel 3

Avant de faire travailler les enfants par petits groupes en autonomie, les différents ateliers sont présentés à l’ensemble des élèves. Ce faisant, les règles de travail sont claires pour tous. Les nouveaux concepts (forme, aspect, consistance, goût) sont introduits. Ceux-ci se retrouvent également sous forme de dessins sur la fiche du meneur de jeu. De cette manière, ce dernier peut aider le groupe ou un autre enfant si un problème de vocabulaire apparaît. Il est évident qu’ici aussi l’enseignant va devoir choisir un certain nombre de mots dans la liste proposée.

On forme trois groupes d’enfants. Trois sens (goût, toucher et odorat) sont travaillés. Cela permet de s’adresser à différents types d’élèves (différenciation). Les différents groupes travaillent en autonomie : à tour de rôle les élèves jouent le meneur de jeu et font deviner de quel fruit il s’agit à un élève aux yeux bandés. Les autres du groupe réagissent aux suggestions de celui qui doit deviner (Oui, c’est un(e) … / Non, ce n’est pas un(e) …)
L’élève meneur de jeu pose des questions à celui qui a les yeux bandés. Il reçoit une fiche qui va l’aider au début.

Atelier goût – Matériel 4
Atelier toucher – Matériel 5
Atelier odorat – Matériel 6

Selon le nombre d’enfants dans la classe, un quatrième atelier peut être proposé : dessinez, c’est gagné. Un enfant prend au hasard un mot (= nom de fruit), le dessine et les autres doivent deviner de quoi il s’agit. S’ils trouvent, l’enfant qui a dessiné et celui qui a deviné ont chacun un point. Celui qui a le plus de points à la fin du jeu, a gagné.

Matériel 7 – Atelier dessiner – fiche meneur de jeu
Matériel 8 – Mots à dessiner

Eléments linguistiques travaillés :

  •  doux, sûr, amer, croquant
  • dur, mou, rond, allongé, petit, gros
  • différents noms de fruits et légumes
  • phrases positives et négatives
  • articles indéfinis

L’enseignant peut profiter de l’occasion pour faire découvrir aux élèves des fruits qu’ils connaissent peu ou pas du tout (Ex. papaye, carambole, grenade, litchi, noix de coco, figue, kumquat, datte, etc.)
En effet, certains enfants ont l’habitude à la maison de manger des fruits exotiques alors que d’autres ne l’ont jamais fait.

Première séquence – La diversité des fruits

Cette première partie doit être considérée comme une introduction au vocabulaire nécessaire concernant les fruits. Il s’agit d’un travail essentiellement linguistique.

Selon le niveau et l’âge des élèves, on présentera plus ou moins de différents fruits. Il est évident qu’il est impossible pour les enfants de mémoriser tous les mots proposés. L’enseignant doit faire un tri. Néanmoins il semble intéressant de présenter les fruits que les enfants ont l’habitude de manger, ainsi que peut-être l’un ou l’autre qu’ils ne connaissent pas, afin d’éveiller leur curiosité, pas seulement du point de vue linguistique, mais aussi gustatif ! Le choix du vocabulaire sera donc variable en fonction de l’endroit où on vit, ainsi que des habitudes alimentaires.

La première activité Matériel 1 vise deux objectifs : l’apprentissage des noms de fruits dans la langue cible et l’éveil aux langues. Plutôt que de centrer l’apprentissage sur le professeur – qui enseigne les nouveaux mots aux élèves qui écoutent -, les enfants sont ici pleinement acteurs et au centre des démarches suggérées.
Les enfants ne sont pas vierges de connaissances linguistiques, même s’ils sont débutants. Cette activité leur permet de prendre conscience qu’ils peuvent comprendre des mots nouveaux sans l’aide du professeur. C’est aussi un apprentissage à l’autonomie. Nous souhaitons aussi développer chez les enfants le sens de l’observation et de la comparaison.

Des groupes de 4 ou 5 enfants sont formés. Chaque groupe reçoit une enveloppe avec les mots dans les différentes langues et les images découpés. Les enfants doivent reconstituer un ensemble (dessin, mots dans les différentes langues).

Il nous semble intéressant de faire travailler les enfants par groupe, pour pouvoir d’une part encourager la coopération et aussi pour pouvoir faire profiter les membres du groupe des connaissances des autres.
Lors de la mise en commun des résultats, il est important et utile de faire expliquer aux élèves pourquoi et comment ils ont trouvé les correspondances. De cette manière, les enfants plus faibles pourront réutiliser par la suite les stratégies efficaces des meilleurs.

Cette activité telle que présentée ci-dessus ne convient que pour des élèves sachant déjà lire. Pour des plus jeunes élèves, nous suggérons une liste plus courte de mots. Les images, ainsi que tous les mots, sont affichés, de manière à être vus de tous. Les enfants, dans la mesure du possible, retrouvent d’abord le mot dans leur langue maternelle. Ensuite, le professeur prend un mot dans une autre langue et le lit, en le montrant. Les enfants peuvent s’aider de la prononciation qu’ils entendent et des lettres qu’ils voient et reconnaissent pour essayer de deviner de quel fruit il s’agit.

Voici, ensuite, d’autres activités de mémorisation, de fixation du vocabulaire. En effet, il est absolument nécessaire de maîtriser un certain vocabulaire avant de pouvoir exprimer des faits, des idées ou des opinions. Il s’agit d’abord de reconnaître les mots, ensuite de les utiliser dans de courtes phrases.

Jeu de devinettes

Grandes images: Matériel 2

Le professeur utilise une série de grandes images de fruits (6 à 9). Il montre une image aux enfants mais lui-même ne voit pas de quoi il s’agit. Les élèves réagissent en fonction de l’image qu’ils voient.
Nous sommes encore dans une phase où les élèves ne doivent pas encore utiliser les nouveaux mots mais bien les reconnaître. De plus, l’enseignant introduit les structures suivantes (éventuellement écrites au tableau pour aider les élèves visuels) :

  • Est-ce un(e) … ?
  • Oui, c’est un(e) … / Non, ce n’est pas un(e) …

Saute, cours, montre, etc.
Des images de fruits sont affichées à différents endroits de la classe. L’enseignant dit un nom de fruit et les enfants doivent aller le plus rapidement possible devant l’image correspondante.
Variantes :

  • Si le local est trop petit, les enfants pointent du doigt vers l’image.
  • L’enseignant peut varier les ordres :
    • Montre …
    • Cours vers …
    • Va à petits / grands pas vers …
    • Saute à pieds joints vers …
    • Saute à cloche-pied vers …

Ordre alphabétique

Remarques préliminaires
Cette tâche semble peu appropriée pour les plus jeunes, étant donné leur peu de maîtrise de la langue écrite. Par contre pour les élèves à partir de 8-9 ans, travailler l’ordre alphabétique est important, car ils en ont besoin par exemple pour utiliser un dictionnaire. Cette activité est aussi plus intéressante, si la liste de mots vus n’est pas trop courte.

Divisez la classe en différents groupes (le nombre d’enfants dans un groupe correspond au nombre de mots que l’on souhaite réviser). Chaque enfant reçoit une image et ils doivent se placer en file par ordre alphabétique, par exemple abricot au début de la file. Le premier groupe qui a retrouvé l’ordre correct a gagné. Les élèves aiment les challenges, les jeux. Le fait de proposer un jeu avec un gagnant va donc les motiver. De plus ici, ce n’est pas un élève seul qui gagne, mais une équipe. Ils doivent se mettre d’accord et travailler ensemble pour gagner. De cette manière, il y a à la fois de la compétition et de la coopération.

Activité avec des fruits et des morceaux de fruits. Différents ateliers en parallèle.

Les enfants reçoivent un référentiel des noms de fruits. Ils ne doivent évidemment pas les mémoriser tous, mais cet outil est à leur disposition, s’ils ont oublié un mot, son orthographe ou s’ils cherchent un mot. Cela permet aussi de différencier selon les goûts personnels des élèves, leurs aptitudes à mémoriser, leur motivation. Nous suggérons cependant à l’enseignant d’indiquer quels mots doivent être connus de tous les élèves.
Référentiel fruits – Matériel 3

Avant de faire travailler les enfants par petits groupes en autonomie, les différents ateliers sont présentés à l’ensemble des élèves. Ce faisant, les règles de travail sont claires pour tous. Les nouveaux concepts (forme, aspect, consistance, goût) sont introduits. Ceux-ci se retrouvent également sous forme de dessins sur la fiche du meneur de jeu. De cette manière, ce dernier peut aider le groupe ou un autre enfant si un problème de vocabulaire apparaît. Il est évident qu’ici aussi l’enseignant va devoir choisir un certain nombre de mots dans la liste proposée.

On forme trois groupes d’enfants. Trois sens (goût, toucher et odorat) sont travaillés. Cela permet de s’adresser à différents types d’élèves (différenciation). Les différents groupes travaillent en autonomie : à tour de rôle les élèves jouent le meneur de jeu et font deviner de quel fruit il s’agit à un élève aux yeux bandés. Les autres du groupe réagissent aux suggestions de celui qui doit deviner (Oui, c’est un(e) … / Non, ce n’est pas un(e) …)
L’élève meneur de jeu pose des questions à celui qui a les yeux bandés. Il reçoit une fiche qui va l’aider au début.

Atelier goût – Matériel 4
Atelier toucher – Matériel 5
Atelier odorat – Matériel 6

Selon le nombre d’enfants dans la classe, un quatrième atelier peut être proposé : dessinez, c’est gagné. Un enfant prend au hasard un mot (= nom de fruit), le dessine et les autres doivent deviner de quoi il s’agit. S’ils trouvent, l’enfant qui a dessiné et celui qui a deviné ont chacun un point. Celui qui a le plus de points à la fin du jeu, a gagné.

Matériel 7 – Atelier dessiner – fiche meneur de jeu
Matériel 8 – Mots à dessiner

Eléments linguistiques travaillés :

  •  doux, sûr, amer, croquant
  • dur, mou, rond, allongé, petit, gros
  • différents noms de fruits et légumes
  • phrases positives et négatives
  • articles indéfinis

L’enseignant peut profiter de l’occasion pour faire découvrir aux élèves des fruits qu’ils connaissent peu ou pas du tout (Ex. papaye, carambole, grenade, litchi, noix de coco, figue, kumquat, datte, etc.)
En effet, certains enfants ont l’habitude à la maison de manger des fruits exotiques alors que d’autres ne l’ont jamais fait.

  Search

Bookmark and Share

Bookmark and Share

  Les fêtes Les animaux Transformation dans la nature Les jeux et les jouets Le Danube, fleuve européen Moi et les autres Alimentation

télécharger dépliant

  Les fêtes Les animaux Transformation dans la nature Les jeux et les jouets Le Danube, fleuve européen Moi et les autres Alimentation

télécharger dépliant