Deuxième séquence : les animaux chez nous

  • - Révision des noms des animaux et de la taxonomie par un/des jeux. On peut jouer à « Pigeon-vole » : L’enseignant prononce une affirmation sur un animal. Si c’est correct les élèves doivent lever leurs bras (= le pigeon vole !), si ce n’est pas correct ils gardent les bras baissés. Exemples pour les affirmations :
    Le singe est vert. Il vit à la ferme. Il vole. (C’est un reptile.)
    Le chat est gris. Il vit à la maison ou à la ferme. (C’est un mammifère.) etc.
    (D’autres jeux possibles : Jacques a dit, Bingo = compréhension orale, jeu de « Kim » = production orale)
    Avec les jeunes enfants auxquels on a présenté la taxonomie Animaux de la terre, de l’air et de l‘eau on peut chanter la chanson Les petits poissons dans l’eau (cf. document 3).
  • - Les élèves doivent réfléchir sur les animaux de leur région : Quels animaux trouve-t-on chez nous ? A quelle classe appartiennent-ils ? Où vivent-ils ?

  • L’enseignant peut utiliser les cartes-image (document 4) ou des photos pour les différents milieux naturels existants dans la région, par ex.: (haute) montagne, forêts et lisières, champs, prairies, parcs et jardins, eaux (lacs, étangs, ruisseaux, rivières ou mer – selon la région où vivent les enfants). Les élèves travaillent en groupes. Chaque groupe reçoit des cartes-image ou des photos d’animaux ainsi que des cartes-image représentant les habitats. Ils doivent remplir un protocole (matèrie 1) : d’abord ils choisissent les animaux qui vivent dans leur région, ensuite ils réfléchissent sur l’habitat. Les élèves plus âgés peuvent se contrôler eux-mêmes en utilisant des encyclopédies ou l’internet. Les résultats sont présentés au tableau. Les élèves peuvent, aidés par le professeur, utiliser les expressions suivantes :
    Le papillon (par ex. le paon-du-jour) vit chez nous. Il vit dans les prairies. La sauterelle vit …
    Le renard vit dans les bois. Le chevreuil vit …, Le loup vit…
    Le lièvre vit dans les champs.
    La truite vit dans les ruisseaux.
    Le dauphin vit dans la mer.
    Le chamois vit dans les montagnes.
    On peut créer progressivement au tableau une vue d’ensemble en images sur la faune de la région. Les élèves peuvent ajouter des cartes de mots pour les différents animaux et milieux naturels. Ensuite, les élèves peuvent parler (en langue maternelle) des animaux qu’ils ont déjà rencontrés. L’enseignant les invite à être attentifs lors de leurs promenades afin d’observer les animaux de leur région. Il leur propose de tenir un journal et d’y noter leurs observations.
  • - L’enseignant choisit un animal et le montre aux élèves qui l’observent (photos, DVD/vidéo ou un animal empaillé/naturalisé). Avec l’aide de l’enseignant, les élèves décrivent cet animal en utilisant le vocabulaire de la séquence précédente. Un portrait-robot est établi au tableau (cf. matèriel 2 ou matèriel 3). Des expressions simples (L’ours est brun. Il est grand. Il vit dans la forêt. Il a des pattes. Il mange du miel. etc.) ainsi que des dessins ou des symboles, pour représenter la nourriture par exemple, peuvent être utilisés. Ensuite, chaque élève choisit son animal favori et remplit une fiche d’identité (matériel 2 ou matériel 3 selon l’âge et la taxonomie choisie). Les élèves peuvent utiliser des encyclopédies. Ils ont le droit d’utiliser aussi la langue maternelle s’ils le veulent.
    Les élèves plus âgés peuvent mettre le nom latin de l’animal dans leur portrait-robot. Cela permet de désigner précisément une espèce, au-delà des différences d’appellations dans les différentes langues (cf. document 5 - liste multilingue des animaux).

     

 

Deuxième séquence : les animaux chez nous

  • - Révision des noms des animaux et de la taxonomie par un/des jeux. On peut jouer à « Pigeon-vole » : L’enseignant prononce une affirmation sur un animal. Si c’est correct les élèves doivent lever leurs bras (= le pigeon vole !), si ce n’est pas correct ils gardent les bras baissés. Exemples pour les affirmations :
    Le singe est vert. Il vit à la ferme. Il vole. (C’est un reptile.)
    Le chat est gris. Il vit à la maison ou à la ferme. (C’est un mammifère.) etc.
    (D’autres jeux possibles : Jacques a dit, Bingo = compréhension orale, jeu de « Kim » = production orale)
    Avec les jeunes enfants auxquels on a présenté la taxonomie Animaux de la terre, de l’air et de l‘eau on peut chanter la chanson Les petits poissons dans l’eau (cf. document 3).
  • - Les élèves doivent réfléchir sur les animaux de leur région : Quels animaux trouve-t-on chez nous ? A quelle classe appartiennent-ils ? Où vivent-ils ?

  • L’enseignant peut utiliser les cartes-image (document 4) ou des photos pour les différents milieux naturels existants dans la région, par ex.: (haute) montagne, forêts et lisières, champs, prairies, parcs et jardins, eaux (lacs, étangs, ruisseaux, rivières ou mer – selon la région où vivent les enfants). Les élèves travaillent en groupes. Chaque groupe reçoit des cartes-image ou des photos d’animaux ainsi que des cartes-image représentant les habitats. Ils doivent remplir un protocole (matèrie 1) : d’abord ils choisissent les animaux qui vivent dans leur région, ensuite ils réfléchissent sur l’habitat. Les élèves plus âgés peuvent se contrôler eux-mêmes en utilisant des encyclopédies ou l’internet. Les résultats sont présentés au tableau. Les élèves peuvent, aidés par le professeur, utiliser les expressions suivantes :
    Le papillon (par ex. le paon-du-jour) vit chez nous. Il vit dans les prairies. La sauterelle vit …
    Le renard vit dans les bois. Le chevreuil vit …, Le loup vit…
    Le lièvre vit dans les champs.
    La truite vit dans les ruisseaux.
    Le dauphin vit dans la mer.
    Le chamois vit dans les montagnes.
    On peut créer progressivement au tableau une vue d’ensemble en images sur la faune de la région. Les élèves peuvent ajouter des cartes de mots pour les différents animaux et milieux naturels. Ensuite, les élèves peuvent parler (en langue maternelle) des animaux qu’ils ont déjà rencontrés. L’enseignant les invite à être attentifs lors de leurs promenades afin d’observer les animaux de leur région. Il leur propose de tenir un journal et d’y noter leurs observations.
  • - L’enseignant choisit un animal et le montre aux élèves qui l’observent (photos, DVD/vidéo ou un animal empaillé/naturalisé). Avec l’aide de l’enseignant, les élèves décrivent cet animal en utilisant le vocabulaire de la séquence précédente. Un portrait-robot est établi au tableau (cf. matèriel 2 ou matèriel 3). Des expressions simples (L’ours est brun. Il est grand. Il vit dans la forêt. Il a des pattes. Il mange du miel. etc.) ainsi que des dessins ou des symboles, pour représenter la nourriture par exemple, peuvent être utilisés. Ensuite, chaque élève choisit son animal favori et remplit une fiche d’identité (matériel 2 ou matériel 3 selon l’âge et la taxonomie choisie). Les élèves peuvent utiliser des encyclopédies. Ils ont le droit d’utiliser aussi la langue maternelle s’ils le veulent.
    Les élèves plus âgés peuvent mettre le nom latin de l’animal dans leur portrait-robot. Cela permet de désigner précisément une espèce, au-delà des différences d’appellations dans les différentes langues (cf. document 5 - liste multilingue des animaux).

     

 

  Search

Bookmark and Share

Bookmark and Share