Première séquence

1. La coquille d’escargot

1. L’une des caractéristiques typiques de l’escargot est probablement sa maisonnette (la coquille). Celle-ci est extrêmement fascinante pour les enfants. Elle est hélicoïdale, enroulée dans le sens des aiguilles d'une montre et se compose essentiellement de calcaire. La coquille existe depuis le premier stade de développement de l’escargot. Au début, elle est encore molle, toutefois elle sert déjà à la protection des organes vitaux. Avec le temps, la coquille devient plus grande et plus dure et l’escargot peut s’y retirer en cas de danger.

Au début de la leçon, les enfants s’assemblent en cercle autour de l’enseignant. Ils ont auparavant eu la tâche de chercher des escargots chez eux et d’en apporter en classe.

L'enseignant commence le cours avec une discussion. Les enfants doivent révéler où et quand ils ont trouvé l’escargot. Etant donné que l’expression dans la langue étrangère est encore faible, la conversation  peut se dérouler d’abord dans la langue maternelle. L’enseignant peut introduire petit à petit le vocabulaire et les structures de phrases en français. Plus tard, les instructions seront exécutées en langue étrangère. Les enfants peuvent s’exprimer en français ou dans leur langue maternelle selon leur choix.

2. La chanson du «Petit escargot»

Après avoir distribué la fiche de travail 1 (matériel 1), l’enseignant doit faire écouter aux enfants une chanson ayant un rapport direct avec le thème des quatre heures de cours prévues.
La chanson du «Petit escargot» peut être apprise progressivement par les enfants. Ils pourront la chanter ensemble par la suite, au début et à la fin de chaque leçon (www.teteamodeler.com/vip2/nouveaux/expression/petitescargot.htm).
Petit escargot
Porte sur son dos
Sa maisonnette.
Aussitôt qu’il pleut
Il est tout heureux (variante: joyeux)
Il sort sa tête !

Par la suite, il est possible de combiner le chant avec quelques mouvements des mains ou même effectuer une petite danse. Les enfants peuvent se prendre les mains et former une chaîne qui s’enroulera en spirale à l’image de la coquille d’escargot.

3. Description et déplacement de l’escargot

Pour que les enfants puissent observer l’escargot de plus près, on leur distribue un escargot et une loupe par siège. De cette manière, ils peuvent étudier activement les particularités de l’animal. Les observations rassemblées doivent être transcrites  ensuite dans la loupe figurant sur la fiche de travail 1 (matériel 1).

En outre, le déplacement de l’escargot doit être étudié. Pour cela on place l'animal sur une plaque en verre, pour pouvoir l'examiner d'en haut et d’en bas. Il est également possible de le séduire avec une feuille de salade pour l’inciter à se déplacer. Les enfants observent des lignes foncées dans la partie inférieure de l’escargot. En tout, on doit reconnaître que l’escargot  se déplace par des mouvements des muscles qui se contractent et s‘allongent alternativement. L’escargot est un gastéropode et se déplace en rampant. Ici, l'enseignant peut mentionner que les escargots ne peuvent pas se déplacer en arrière.

Plus tard, on peut placer la plaque en verre dans différentes positions. La mucosité (la bave) permet à l’escargot de se déplacer sur des surfaces raides, lisses et pointues. A la fin, on donne la possibilité aux enfants d'imiter le mouvement de rampement de l’escargot.

Première séquence

1. La coquille d’escargot

1. L’une des caractéristiques typiques de l’escargot est probablement sa maisonnette (la coquille). Celle-ci est extrêmement fascinante pour les enfants. Elle est hélicoïdale, enroulée dans le sens des aiguilles d'une montre et se compose essentiellement de calcaire. La coquille existe depuis le premier stade de développement de l’escargot. Au début, elle est encore molle, toutefois elle sert déjà à la protection des organes vitaux. Avec le temps, la coquille devient plus grande et plus dure et l’escargot peut s’y retirer en cas de danger.

Au début de la leçon, les enfants s’assemblent en cercle autour de l’enseignant. Ils ont auparavant eu la tâche de chercher des escargots chez eux et d’en apporter en classe.

L'enseignant commence le cours avec une discussion. Les enfants doivent révéler où et quand ils ont trouvé l’escargot. Etant donné que l’expression dans la langue étrangère est encore faible, la conversation  peut se dérouler d’abord dans la langue maternelle. L’enseignant peut introduire petit à petit le vocabulaire et les structures de phrases en français. Plus tard, les instructions seront exécutées en langue étrangère. Les enfants peuvent s’exprimer en français ou dans leur langue maternelle selon leur choix.

2. La chanson du «Petit escargot»

Après avoir distribué la fiche de travail 1 (matériel 1), l’enseignant doit faire écouter aux enfants une chanson ayant un rapport direct avec le thème des quatre heures de cours prévues.
La chanson du «Petit escargot» peut être apprise progressivement par les enfants. Ils pourront la chanter ensemble par la suite, au début et à la fin de chaque leçon (www.teteamodeler.com/vip2/nouveaux/expression/petitescargot.htm).
Petit escargot
Porte sur son dos
Sa maisonnette.
Aussitôt qu’il pleut
Il est tout heureux (variante: joyeux)
Il sort sa tête !

Par la suite, il est possible de combiner le chant avec quelques mouvements des mains ou même effectuer une petite danse. Les enfants peuvent se prendre les mains et former une chaîne qui s’enroulera en spirale à l’image de la coquille d’escargot.

3. Description et déplacement de l’escargot

Pour que les enfants puissent observer l’escargot de plus près, on leur distribue un escargot et une loupe par siège. De cette manière, ils peuvent étudier activement les particularités de l’animal. Les observations rassemblées doivent être transcrites  ensuite dans la loupe figurant sur la fiche de travail 1 (matériel 1).

En outre, le déplacement de l’escargot doit être étudié. Pour cela on place l'animal sur une plaque en verre, pour pouvoir l'examiner d'en haut et d’en bas. Il est également possible de le séduire avec une feuille de salade pour l’inciter à se déplacer. Les enfants observent des lignes foncées dans la partie inférieure de l’escargot. En tout, on doit reconnaître que l’escargot  se déplace par des mouvements des muscles qui se contractent et s‘allongent alternativement. L’escargot est un gastéropode et se déplace en rampant. Ici, l'enseignant peut mentionner que les escargots ne peuvent pas se déplacer en arrière.

Plus tard, on peut placer la plaque en verre dans différentes positions. La mucosité (la bave) permet à l’escargot de se déplacer sur des surfaces raides, lisses et pointues. A la fin, on donne la possibilité aux enfants d'imiter le mouvement de rampement de l’escargot.

  Search

Bookmark and Share

Bookmark and Share