Première séquence

Introduction

On pourra commencer par une chanson ou une comptine sur des oiseaux/ un oiseau migrateur (cf. document 3).

Pour favoriser l’intérêt des élèves, on pourra utiliser des supports différents selon leur âge et leur niveau en langue étrangère.

  1. Présenter la photo/ le dessin d’un oiseau migrateur typique (cf. photo cigogne document 2) ou la photo d’un vol d’oiseaux migrateurs dans l'air ou à terre (photos sur google ou vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=XnuGMyrCxQM&feature=related).
    Les élèves commenteront ce qu'ils ont vu dans leur langue maternelle. L'enseignant reformulera et complétera dans la langue cible. Le vocabulaire important comme les mots oiseau migrateur, migration etc. sera noté dans les deux langues. Les élèves diront ce qu'ils savent déjà sur les oiseaux migrateurs ainsi que ce qu'ils aimeraient savoir. Il est possible de dessiner un filet de mot (mindmap) simple au tableau qui pourra ensuite être réutilisé et complété au fur et à mesure des séances, ce qui permet l'implication des élèves dans leur propre apprentissage.
  2. L’enseignant peut présenter le proverbe « Une hirondelle ne fait pas le printemps » en langues étrangère et maternelle. Il peut utiliser un dessin en expliquant le sens (document 4). Les élèves diront ce qu’ils savent déjà du phénomène des oiseaux migrateurs. Des mots et des idées importantes seront notés au tableau.
  3. Les élèves plus âgés peuvent regarder une séquence du film « Le peuple migrateur » (Jacques Perrin) et discuter ensuite de ce qu’ils ont vu.

 

Les oiseaux sédentaires et les oiseaux migrateurs

Pendant la phase d'introduction, l'enseignant peut souligner le fait que certains oiseaux partent vers le sud en automne pour y passer l'hiver tandis que d'autres restent dans leur pays d'origine:
En France, mais ici aussi, il y a beaucoup d'oiseaux, des grands, des petits, etc. On peut en observer certains toute l'année, ils restent aussi en hiver – on les appelle les oiseaux sédentaires. D'autres oiseaux partent en automne vers le sud et ne reviennent qu'au printemps – on les appelle les oiseaux migrateurs - Pense aux oiseaux que tu connais et essaie de déterminer si ce sont des oiseaux sédentaires ou migrateurs.
Les termes d'oiseaux sédentaires et d'oiseaux migrateurs (de migrer/migration) seront donc introduits. À cette fin, on peut aussi utiliser les deux premiers dessins du document 6.

Ensuite, les élèves pourront faire les exercices de la fiche Oiseau sédentaire ou oiseau migrateur? (matériel 1).
On notera les réponses au tableau à l'aide des cartes-image du document 6 et du matériel 3. Dans le document 5 (correction de la feuille de travail), l’enseignant trouvera des propositions pour le vocabulaire et les structures à utiliser.

A la fin de la séance, on pourra discuter des oiseaux migrateurs vivants dans le pays d'origine et on pourra comparer avec la France.
Comment est-ce dans notre pays? Maintenant vous savez sûrement quels sont les oiseaux sédentaires et migrateurs qui vivent dans notre pays, faites-moi part de vos observations, etc.

Il est maintenant possible pour les élèves de remplir des fiches d'identités sur les oiseaux migrateurs de leur pays et/ou de France (matériel 2, document 7 - solution). Cela donne la possibilité de systématiser les structures syntaxiques et le vocabulaire déjà appris tout en y apportant de nouveaux. Il est possible de revenir sur des connaissances relevant des sciences comme l'anatomie des oiseaux, leur alimentation, etc.
Cette activité peut se faire en groupe ou en binôme. Les groupes pourront présenter leur travail à la classe. Les fiches d'identités pourront être affichées dans la classe.

    A la fin de la séquence, on pourra récapituler les points suivants:
  • les différences entre les oiseaux sédentaires et les oiseaux migrateurs
  • la raison pour laquelle les oiseaux migrateurs partent vers le sud en hiver
  • les différents oiseaux migrateurs vivants dans son propre pays/en France, la période pendant laquelle ils s'y trouvent et s'ils y font seulement halte ou s'ils y nichent

Pour cela, il est possible de faire des jeux : quiz, vrai ou faux, dominos – que les élèves peuvent fabriquer eux-mêmes avec les dessins des documents ; sur une face, on trouvera le dessin d'un oiseau, sur l'autre face, la lettre « M » ou « S » pour les termes « migrateur » ou « sédentaire » etc...

Première séquence

Introduction

On pourra commencer par une chanson ou une comptine sur des oiseaux/ un oiseau migrateur (cf. document 3).

Pour favoriser l’intérêt des élèves, on pourra utiliser des supports différents selon leur âge et leur niveau en langue étrangère.

  1. Présenter la photo/ le dessin d’un oiseau migrateur typique (cf. photo cigogne document 2) ou la photo d’un vol d’oiseaux migrateurs dans l'air ou à terre (photos sur google ou vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=XnuGMyrCxQM&feature=related).
    Les élèves commenteront ce qu'ils ont vu dans leur langue maternelle. L'enseignant reformulera et complétera dans la langue cible. Le vocabulaire important comme les mots oiseau migrateur, migration etc. sera noté dans les deux langues. Les élèves diront ce qu'ils savent déjà sur les oiseaux migrateurs ainsi que ce qu'ils aimeraient savoir. Il est possible de dessiner un filet de mot (mindmap) simple au tableau qui pourra ensuite être réutilisé et complété au fur et à mesure des séances, ce qui permet l'implication des élèves dans leur propre apprentissage.
  2. L’enseignant peut présenter le proverbe « Une hirondelle ne fait pas le printemps » en langues étrangère et maternelle. Il peut utiliser un dessin en expliquant le sens (document 4). Les élèves diront ce qu’ils savent déjà du phénomène des oiseaux migrateurs. Des mots et des idées importantes seront notés au tableau.
  3. Les élèves plus âgés peuvent regarder une séquence du film « Le peuple migrateur » (Jacques Perrin) et discuter ensuite de ce qu’ils ont vu.

 

Les oiseaux sédentaires et les oiseaux migrateurs

Pendant la phase d'introduction, l'enseignant peut souligner le fait que certains oiseaux partent vers le sud en automne pour y passer l'hiver tandis que d'autres restent dans leur pays d'origine:
En France, mais ici aussi, il y a beaucoup d'oiseaux, des grands, des petits, etc. On peut en observer certains toute l'année, ils restent aussi en hiver – on les appelle les oiseaux sédentaires. D'autres oiseaux partent en automne vers le sud et ne reviennent qu'au printemps – on les appelle les oiseaux migrateurs - Pense aux oiseaux que tu connais et essaie de déterminer si ce sont des oiseaux sédentaires ou migrateurs.
Les termes d'oiseaux sédentaires et d'oiseaux migrateurs (de migrer/migration) seront donc introduits. À cette fin, on peut aussi utiliser les deux premiers dessins du document 6.

Ensuite, les élèves pourront faire les exercices de la fiche Oiseau sédentaire ou oiseau migrateur? (matériel 1).
On notera les réponses au tableau à l'aide des cartes-image du document 6 et du matériel 3. Dans le document 5 (correction de la feuille de travail), l’enseignant trouvera des propositions pour le vocabulaire et les structures à utiliser.

A la fin de la séance, on pourra discuter des oiseaux migrateurs vivants dans le pays d'origine et on pourra comparer avec la France.
Comment est-ce dans notre pays? Maintenant vous savez sûrement quels sont les oiseaux sédentaires et migrateurs qui vivent dans notre pays, faites-moi part de vos observations, etc.

Il est maintenant possible pour les élèves de remplir des fiches d'identités sur les oiseaux migrateurs de leur pays et/ou de France (matériel 2, document 7 - solution). Cela donne la possibilité de systématiser les structures syntaxiques et le vocabulaire déjà appris tout en y apportant de nouveaux. Il est possible de revenir sur des connaissances relevant des sciences comme l'anatomie des oiseaux, leur alimentation, etc.
Cette activité peut se faire en groupe ou en binôme. Les groupes pourront présenter leur travail à la classe. Les fiches d'identités pourront être affichées dans la classe.

    A la fin de la séquence, on pourra récapituler les points suivants:
  • les différences entre les oiseaux sédentaires et les oiseaux migrateurs
  • la raison pour laquelle les oiseaux migrateurs partent vers le sud en hiver
  • les différents oiseaux migrateurs vivants dans son propre pays/en France, la période pendant laquelle ils s'y trouvent et s'ils y font seulement halte ou s'ils y nichent

Pour cela, il est possible de faire des jeux : quiz, vrai ou faux, dominos – que les élèves peuvent fabriquer eux-mêmes avec les dessins des documents ; sur une face, on trouvera le dessin d'un oiseau, sur l'autre face, la lettre « M » ou « S » pour les termes « migrateur » ou « sédentaire » etc...

  Search

Bookmark and Share

Bookmark and Share