Activités de pré-écoute

L’enseignante annonce que les enfants vont travailler sur une histoire et que cette histoire est à la base de la fête des enfants en Belgique et dans d’autres régions d’Europe. Les enfants essaient de deviner quelle date est à la base de l’histoire. Ils posent les questions suivantes et utilisent leur esprit logique.
Est-ce en mars ? Non, plus tard. Est-ce en mai ? Non, plus tard…
Est-ce le 25 décembre ? Non, plus tôt. Est-ce le 12 décembre ? Non, plus tôt. Etc.

Activité sur base d’un puzzle : les enfants sont divisés en deux (ou plusieurs) groupes et l’enseignante leur lit et montre une série de phrases sur la manière dont saint Nicolas est fêté en Europe. Ils doivent dire s’ils pensent que les phrases sont justes ou fausses. Pour chaque bonne réponse, ils reçoivent un morceau du puzzle.
Le premier groupe qui a terminé son puzzle, a gagné.
[Matériel 5]

Les 4 premières images de l’histoire sont affichées de manière à ce que tous les enfants puisent les voir. Avant de commencer à raconter l’histoire, l’enseignante propose aux enfants une liste de mots. Les élèves doivent essayer de deviner lesquels se trouvent dans l’histoire, lesquels ne s’y trouvent pas. Les élèves cherchent d’abord seuls, puis confrontent leurs idées en groupes de 4 ou 5. L’enseignante note ensuite les mots au tableau en trois colonnes : les mots où tous les enfants sont d’accord et pensent qu’ils sont dans l’histoire ; les mots où tous les enfants sont d’accord et pensent qu’ils ne sont pas dans l’histoire et les mots pour lesquels il n’y a pas unanimité. Ce faisant, les enfants anticipent le contenu de l’histoire et cela favorisera une écoute active par la suite. Par ailleurs, cela permet également à l’enseignante de réactiver ou d’introduire certains mots-clés.
[Matériel 6]

Activités de pré-écoute

L’enseignante annonce que les enfants vont travailler sur une histoire et que cette histoire est à la base de la fête des enfants en Belgique et dans d’autres régions d’Europe. Les enfants essaient de deviner quelle date est à la base de l’histoire. Ils posent les questions suivantes et utilisent leur esprit logique.
Est-ce en mars ? Non, plus tard. Est-ce en mai ? Non, plus tard…
Est-ce le 25 décembre ? Non, plus tôt. Est-ce le 12 décembre ? Non, plus tôt. Etc.

Activité sur base d’un puzzle : les enfants sont divisés en deux (ou plusieurs) groupes et l’enseignante leur lit et montre une série de phrases sur la manière dont saint Nicolas est fêté en Europe. Ils doivent dire s’ils pensent que les phrases sont justes ou fausses. Pour chaque bonne réponse, ils reçoivent un morceau du puzzle.
Le premier groupe qui a terminé son puzzle, a gagné.
[Matériel 5]

Les 4 premières images de l’histoire sont affichées de manière à ce que tous les enfants puisent les voir. Avant de commencer à raconter l’histoire, l’enseignante propose aux enfants une liste de mots. Les élèves doivent essayer de deviner lesquels se trouvent dans l’histoire, lesquels ne s’y trouvent pas. Les élèves cherchent d’abord seuls, puis confrontent leurs idées en groupes de 4 ou 5. L’enseignante note ensuite les mots au tableau en trois colonnes : les mots où tous les enfants sont d’accord et pensent qu’ils sont dans l’histoire ; les mots où tous les enfants sont d’accord et pensent qu’ils ne sont pas dans l’histoire et les mots pour lesquels il n’y a pas unanimité. Ce faisant, les enfants anticipent le contenu de l’histoire et cela favorisera une écoute active par la suite. Par ailleurs, cela permet également à l’enseignante de réactiver ou d’introduire certains mots-clés.
[Matériel 6]

  Search

Bookmark and Share

Bookmark and Share